lundi 23 avril 2018

Semaine Sainte - Secteur Nord


LA SEMAINE SAINTE 2018

Les célébrations des Jours Saints font appel à l’implication de nombreux bénévoles et c’est le cas dans l’Unité Missionnaire de l’Est, secteur Nord.

·     Jeudi Saint, c’était à Notre-Dame-du-Portage et St-Patrice. Un moment intense fut très marquant à St-Patrice lors du transfert de la Sainte Présence au reposoir. Quelle belle occasion d’accompagner Jésus au Jardin de Gethsémani !
· À Notre-Dame-du-Portage, la qualité du chant est exceptionnelle. Belle célébration!
·     Vendredi Saint, la célébration de la Passion du Seigneur s’est vécue dans les communautés de St-Antonin, St-François-Xavier et St-Alexandre, avec chacune leur couleur locale.
·    Le Chemin de la Croix à St-Ludger a été un moment très intense favorisant la méditation et le recueillement par les chants, les textes et gestes. Merci à tous les intervenants! Plusieurs personnes garderont en mémoire leur parcours avec Jésus.
·       À St-Alexandre, à l’occasion de la Veillée Pascale qui a débuté par la bénédiction du feu nouveau à l’extérieur, chacune des communautés locales de l’Unité Missionnaire de l’Est (secteur nord) était bien représentée. Bravo et merci aux personnes qui ont accepté d’aller vivre cette célébration en périphérie! Merci pour l’accueil.
·    Le Jour de Pâques a été célébré à St-Antonin, Notre-Dame-du-Portage et dans les trois communautés locales de Rivière-du-Loup. Bravo à tous les intervenants!  C’était fête en notre Église!

Merci aux bénévoles pour les beaux visuels dans chacune des églises. Pour votre présence et votre participation, nous sommes touchés et fiers de vous.

Dans le secteur nord, on sait faire les choses.  Gardons notre élan…

Le tandem
Martin Patrice Pelletier, prêtre responsable
Lorraine Beaulieu, coordonnatrice

Semaine Sainte - Secteur sud


LA SEMAINE SAINTE 2018

Les célébrations des Jours Saints font appel à l’implication de nombreux bénévoles et c’est le cas dans l’Unité Missionnaire de l’Est, secteur sud.  Chacune des six communautés locales ont vécu une célébration et tous les gens étaient invités à se joindre aux autres voisins-es.

·         Jeudi Saint à Marie Médiatrice, douze personnes provenant de chacune des communautés ont participé au lavement des mains. Bravo!
·         Vendredi Saint, la célébration de la Passion a rassemblé les gens de St-Athanase avec la présence de plusieurs fidèles.
·         Le soir, le Chemin de la Croix présidé par l’abbé Jacques se tenait à St-Marc. C’est avec les Chevaliers de Colomb que la foule a marché sur les pas de Jésus. Ce fut une expérience que plusieurs gardent en mémoire.
·         C’est à Sully que s’est déroulée la Veillée pascale et chacune des communautés étaient bien représentées.
·         La fête de Pâques a regroupé les gens à St-Éleuthère ainsi qu’à Rivière-Bleue. C’était beau et bon à voir.

MERCI à tous les intervenants et intervenantes. Nous sommes fiers de vous!

Dans le secteur sud, on sait faire les choses!  Gardons notre élan…

Le tandem
Martin Patrice Pelletier, prêtre responsable
Lorraine Beaulieu, coordonnatrice

jeudi 19 avril 2018

Intercommunication d'avril 2018

Bonjour,

Le bulletin diocésain Intercommunication pour d’avril est maintenant disponible. Vous y aurez accès en cliquant simplement sur ce lien.

Bonne lecture!

Gaétan
Serv. dio. d’info.

Une application pour prier

Prie en ville

Les frères et sœurs de Jérusalem à Paris vous font part d'une nouveauté, une application mobile gratuite, née avec le soutien de FMJweb : Prie en ville. N'hésitez pas à la télécharger (sur les stores habituels) et à en parler autour de vous !

Que peut-on y trouver ?
En l’installant sur un téléphone mobile ou sur une tablette, on y trouve, se mettant à jour automatiquement :

  1. Prière du matin : un extrait de l’office des Laudes à Saint-Gervais en podcast vidéo et une autre version en podcast audio chaque matin du mardi au samedi
  2. un commentaire de texte audio par un moine ou une moniale de l’office du milieu du Jour de l’église Saint-Gervais à Paris chaque midi du mardi au samedi
  3. l’homélie audio du dimanche
  4. une vidéo catéchèse chaque mois pour découvrir un thème ou un objet liturgique
  5. des offices exceptionnels en direct de Saint-Gervais
  6. l’intégralité des textes liturgiques du jour
  7. l’agenda et l'actualité de la communauté de Paris

dimanche 15 avril 2018

Activités Jeunesse

Tu as entre 18 et 35 ans, 
tu cherches un lieu pour rencontrer des jeunes adultes de ton âge, pour prendre du temps pour toi et te ressourcer. 
Un lieu pour te sentir respecté et écouté. 

Être accompagné(e) dans tes projets de vie.



Nous voulons t’accueillir au 
66 rue St-Henri à Rivière-du-Loup.

Le samedi 26 mai prochain.

Inscris-toi avant le 21 mai. 
C’est gratuit.

Information 418-862- 2805 #234 Jacynthe.

mardi 10 avril 2018

Concert de la Fête des Mères







À l'église de St-Antonin, dimanche le 6 mai 2018 à 14h00, la chorale liturgique sera présente avec de beaux chants dédiés aux mamans.

Des enfants réciteront de beaux compliments pour les mamans.

Des instrumentistes agrémenteront la fête de leurs plus beaux airs.

Venez partager ce beau moment avec nous.

lundi 9 avril 2018

« Le Chef D’œuvre » de l’artiste à la craie François Bergeron

Un spectacle à ne pas manquer: 
« Le Chef D’œuvre » 
de l’artiste à la craie François Bergeron, 
un conteur québécois 
à la salle André-Gagnon du Cégep de La Pocatière 
le vendredi 13 avril de 19h à 20h30.


Résultats de recherche d'images pour « l’artiste à la craie François Bergeron » 
L'artiste nous racontera l'histoire de la tempête apaisée tout en la dessinant à la craie. Tout cela est bien sûr mis en évidence avec les sons et la lumière. Voyez un extrait avec le lien plus bas.

L'entrée est libre, c'est-à-dire que nous donnons ce que nous voulons, si nous le pouvons. Idéalement, il faut réserver ses places sur www.artistealacraie.ca

Inviter toute votre famille et vos amis. C'est un spectacle pour tous les âges!


Pour plus d’information : https://www.youtube.com/watch?v=57w5r1z23KE


Voici un court extrait du spectaclele Chef-d'oeuvre par l'artiste à la craie Francois Bergeron.

dimanche 8 avril 2018

Catéchèse du pape François

Chers frères et sœurs, bonjour et bonne fête de Pâques !
Vous voyez qu’aujourd’hui, il y a des fleurs : les fleurs disent la joie, l’allégresse. Dans certains lieux, Pâques est aussi appelé « Pâques en fleur », parce que le Christ ressuscité fleurit : il est la fleur nouvelle ; c’est notre justification qui fleurit ; c’est la sainteté de l’Église qui fleurit. C’est pourquoi tant de fleurs : c’est notre joie. Toute la semaine, nous fêtons Pâques, toute la semaine. Et pour cette raison, nous nous adressons, une fois de plus, tous, des vœux de « bonne fête de Pâques ». Disons ensemble : « Bonne fête de Pâques », tous [la foule répond : « Bonne fête de Pâques »]. Je voudrais aussi que nous souhaitions une bonne fête de Pâques – parce qu’il a été évêque de Rome –  à notre bien aimé pape Benoît qui nous suit à la télévision. Au pape Benoît, souhaitons tous une bonne fête de Pâques : [tous : « Bonne fête de Pâques »]. Et nous l’applaudissons, fort.

Avec cette catéchèse, nous concluons le cycle dédié à la messe, qui est précisément la commémoration, mais pas seulement comme mémoire, on vit de nouveau la Passion et la Résurrection de Jésus. La dernière fois, nous sommes arrivés à la Communion et à l’oraison après la Communion ; après cette oraison, la messe se conclut par la bénédiction donnée par le prêtre et l’envoi du peuple (cf. Présentation générale du missel romain, 90). De même qu’elle a commencé par le signe de croix, au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit, c’est encore au nom de la Trinité que la messe, c’est-à-dire l’action liturgique, est scellée.
Toutefois, nous savons bien que, lorsque la messe se termine, s’ouvre l’engagement au témoignage chrétien. Les chrétiens ne vont pas à la messe pour remplir un devoir hebdomadaire et oublier ensuite, non. Les chrétiens vont à la messe pour participer à la Passion et à la Résurrection du Seigneur et ensuite pour vivre davantage en chrétiens : l’engagement au témoignage chrétien s’ouvre. Nous sortons de l’église pour « aller dans la paix » porter la bénédiction de Dieu dans les activités quotidiennes, dans nos maisons, dans les milieux de travail, parmi les occupations de la cité terrestre, « glorifiant le Seigneur par notre vie ». Mais si nous sortons de l’église en bavardant et en disant : « Regarde celui-ci, regarde celui-là… », avec une langue longue comme ça, la messe n’est pas entrée dans mon cœur. Pourquoi ? Parce que je ne suis pas capable de vivre le témoignage chrétien. Chaque fois que je sors de la messe, je dois sortir meilleur que je ne suis entré, avec davantage de vie, avec davantage de force, avec davantage d’envie de donner un témoignage chrétien. À travers l’Eucharistie, le Seigneur Jésus entre en nous, dans notre cœur et dans notre chair, afin que nous puissions « exprimer dans notre vie le sacrement reçu dans la foi » (Missel romain, Collecte du lundi de l’octave de Pâques).
De la célébration à la vie, donc, conscients que la messe trouve son achèvement dans les choix concrets de celui qui se laisse impliquer personnellement dans les mystères du Christ. Nous ne devons pas oublier que nous célébrons l’Eucharistie pour apprendre à devenir des hommes et des femmes eucharistiques. Qu’est-ce que cela signifie ? Cela signifie laisser agir le Christ dans nos œuvres : que ses pensées soient nos pensées, ses sentiments les nôtres, ses choix nos choix. Et c’est cela la sainteté : la sainteté chrétienne, c’est faire comme a fait le Christ. Saint Paul l’exprime avec précision en parlant de son assimilation à Jésus et il dit ceci : « avec le Christ, je suis crucifié. Je vis, mais ce n’est plus moi, c’est le Christ qui vit en moi. Ce que je vis aujourd’hui dans la chair, je le vis dans la foi au Fils de Dieu qui m’a aimé et s’est livré lui-même pour moi. » (Gal 2, 19-20). Voilà le témoignage chrétien. L’expérience de Paul nous éclaire nous aussi : dans la mesure où nous mortifions notre égoïsme, c’est-à-dire où nous faisons mourir ce qui s’oppose à l’Évangile et à l’amour de Jésus, il se crée en nous un plus grand espace pour la puissance de son Esprit. Les chrétiens sont des hommes et des femmes qui se laissent élargir l’âme par la force de l’Esprit Saint, après avoir reçu le Corps et le Sang du Christ. Laissez-vous élargir l’âme ! Non pas ces âmes si étroites et fermées, petites, égoïstes, non ! Des âmes larges, des âmes grandes, avec de grands horizons… Laissez-vous élargir l’âme par la force de l’Esprit, après avoir reçu le Corps et le Sang du Christ.
Puisque la présence réelle du Christ dans le pain consacré ne se termine pas avec la messe (cf. Catéchisme de l’Église catholique, 1374), l’Eucharistie est conservée dans le tabernacle pour la communion des malades et pour l’adoration silencieuse du Seigneur dans le Très Saint Sacrement ; le culte eucharistique en dehors de la messe, sous forme privée ou communautaire, nous aide en effet à demeurer dans le Christ (cf. ibid., 1378-1380).

Les fruits de la messe, par conséquent, sont destinés à mûrir dans la vie de tous les jours. Nous pouvons dire ceci, en forçant un peu l’image : la messe est comme le grain de blé, le grain de blé qui grandit ensuite dans la vie ordinaire, grandit et mûrit dans les œuvres bonnes, dans les attitudes qui nous font ressembler à Jésus. Les fruits de la messe, par conséquent, sont destinés à mûrir dans la vie de tous les jours. En vérité, en faisant grandir notre union au Christ, l’Eucharistie actualise la grâce que l’Esprit nous a donnée dans le baptême et dans la confirmation, afin que notre témoignage chrétien soit crédible (cf. ibid., 1391-1392).
Et encore, en allumant dans nos cœurs la charité divine, que fait l’Eucharistie ? Elle nous sépare du péché : « Plus nous participons à la vie du Christ et plus nous progressons dans son amitié, plus il nous est difficile de nous séparer de lui par le péché mortel » (ibid. 1395).
Le fait de nous approcher régulièrement du banquet eucharistique renouvelle, fortifie et approfondit le lien avec la communauté chrétienne à laquelle nous appartenons, selon le principe que l’Eucharistie fait l’Église (cf. ibid., 1396), nous unit tous.
Enfin, participer à l’Eucharistie engage à l’égard des autres, spécialement des pauvres, nous éduquant à passer de la chair du Christ à la chair de nos frères, en qui il attend d’être reconnu, servi, honoré, aimé par nous (cf. ibid., 1397).
En portant le trésor de l’union au Christ dans des vases d’argile (cf. 2 Cor 4,7), nous avons continuellement besoin de revenir au saint autel, jusqu’à ce qu’au paradis nous goûterons pleinement la béatitude du banquet de noces de l’Agneau (cf. Ap 19,9).
Remercions le Seigneur pour le chemin de redécouverte de la sainte messe qu’il nous a donné d’effectuer ensemble et laissons-nous attirer avec une foi renouvelée à cette rencontre réelle avec Jésus, mort et ressuscité pour nous, notre contemporain. Et que notre vie soit toujours « fleurie » ainsi, comme Pâques, avec les fleurs de l’espérance, de la foi, des œuvres bonnes. Que nous trouvions toujours la force pour cela dans l’Eucharistie, dans l’union avec Jésus. Bonne fête de Pâques à tous !
© Traduction de Zenit, Hélène Ginabat