samedi 22 septembre 2018

75 ans de collégialité épiscopale et de solidarité avec le Peuple de Dieu au Canada


Dans le cadre de la Collecte annuelle pour les besoins de l’Église au Canada (les 29 et 30 septembre 2018), je voudrais saisir l’occasion pour souligner le 75e anniversaire de la Conférence des évêques catholiques du Canada (CECC). La CECC a été érigée en 1943 sous le nom de Conférence catholique canadienne. Elle a été reconnue par le Saint-Siège en 1948 et, après le Concile Vatican II (1962-1965), est entrée dans le réseau mondial des conférences épiscopales.

Soucieux de répondre aux besoins et aux défis de l’Église au Canada et de la société canadienne, les évêques catholiques, qui se rencontraient déjà sur une base régulière depuis plusieurs années, ont voulu se donner un lieu de concertation pour mieux promouvoir les dons et le bien que l'Église pouvait offrir à la population, en utilisant des moyens adaptés aux circonstances du temps et du lieu. Les questions pastorales, liturgiques, religieuses et sociopolitiques étaient au cœur de la vie de l’Église et des familles de l’époque, alors que le Canada était engagé dans la Deuxième Guerre mondiale. Dans ce contexte, comment porter le message d’espérance de l’Évangile tout en se faisant proche des préoccupations des femmes et des hommes.

Aujourd’hui encore, par l’entremise de la Conférence épiscopale, les évêques catholiques œuvrent dans plusieurs domaines d’évangélisation et de pastorale : transmission de la foi chrétienne, éducation de la foi et catéchèse, questions doctrinales et éthiques, initiatives œcuméniques, dialogues interreligieux, relations internationales, relations avec les peuples autochtones, questions de justice sociale, et développement d’une culture de la vie et de la famille. La Conférence leur permet de promouvoir la collégialité qui existe entre eux et assure une coordination qui vise à rassembler les efforts particuliers et à établir des initiatives communes d’importance nationale. En fait, la Conférence existe pour aider les évêques dans leur ministère au bénéfice du Peuple de Dieu. Comme pasteurs de l’Église au Canada, les évêques peuvent ainsi s’engager dans un dialogue franc et cohérent avec les autorités politiques du pays.

La Collecte pour les besoins de l’Église donne l’occasion aux catholiques du pays d’être solidaires avec leur diocèse ou éparchie et leur permet de participer à la mission de leur assemblée épiscopale régionale et à celle de la Conférence épiscopale nationale.

Merci à l’avance de votre généreuse contribution et de votre témoignage de solidarité avec la Conférence épiscopale.






+ Lionel Gendron, P.S.S.
Évêque de Saint-Jean-Longueuil et
Président de la Conférence des évêques catholiques du Canada


Pour plus de renseignements : www.cecc.ca

vendredi 21 septembre 2018

Une première rencontre publique sur l’avenir de l’église de Saint-Antonin.


Saint-Antonin, le 19 septembre 2019. L'Assemblée de Fabrique conjointement avec le conseil municipal de Saint-Antonin a convié, hier soir, la population à une rencontre publique concernant l’avenir de l’église.

L’objectif de cette consultation, où s’étaient réunies près de 100 personnes, était de présenter la situation actuelle de l’église et de connaitre l’intérêt des citoyens face à l’avenir de ce lieu patrimonial.

Des représentants de la Fabrique, du diocèse, de la MRC et de la municipalité ont exposé l’état de situation tant physique que financière de l’église. Ce fut également l’occasion pour le maire de Saint-Antonin, d’exprimer la volonté du conseil municipal de travailler avec la Fabrique et la population à maintenir ce bâtiment dans le paysage de la municipalité.

Le maire de la municipalité, monsieur Michel Nadeau et le vice-président de l’assemblée de la Fabrique, monsieur Dominique Paradis sont heureux des échanges qui ont eu lieu avec les citoyens lors de cette rencontre publique.

M. Nadeau de souligner la volonté de la municipalité de travailler à un projet collectif afin de conserver ce lieu de grande valeur patrimoniale pour la communauté tout en répondant aux besoins actuels et futurs de la population.

« Cette rencontre est une première étape d’une démarche où les citoyens seront consultés. Nous souhaitons connaitre leurs besoins et leurs idées vis-à-vis la vocation qui pourrait être donné à ce bâtiment » souligne le maire.

Un comité sera mis en place pour entamer la réflexion sur l’avenir de ce bâtiment où des citoyens seront invités à siéger. D’ailleurs, à la fin de la rencontre, les personnes présentes étaient invitées à inscrire leur nom pour participer au futur comité. « De plus, des sondages et des groupes de discussion seront organisés auprès de la population », a précisé le maire.


De gauche à droite : Yvan Thériault, économe du diocèse de Saint-Anne-de-la-Pocatière; Aline Jestin, agente de développement rural pour la MRC de Rivière-du-Loup; Dominique Paradis, vice-président de l’assemblée de la Fabrique de Saint-Antonin; Martin Patrice Pelletier, curé et prêtre responsable de l’Unité missionnaire de l’Est; Michel Nadeau, maire de Saint-Antonin et Mélanie Milot, coordonnatrice à la culture et aux communications pour la MRC de Rivière-du-Loup



lundi 17 septembre 2018

Le pardon


Frédéric témoigne de façon émouvante de l’importance du pardon dans sa vie et de son pouvoir libérateur. Le père Jean Patry, aumônier en milieu carcéral, raconte comment il a été traumatisé par la façon dont était vécu le « sacrement de pénitence » à l’époque et comment il a redécouvert l’amour et la miséricorde infinie de Dieu. 

Intervention : Alain Roy, prêtre, diocèse de Montréal.

dimanche 16 septembre 2018

Dimanche de la catéchèse


Message du président de l’AECQ

Appelés par amour

Vous savez peut-être que le pape François a convoqué pour le mois d’octobre prochain un synode des évêques sur les jeunes et les vocations. Je suis heureux de constater que le thème choisi cette année pour le Dimanche de la catéchèse s’inscrit lui aussi dans la foulée de ce rendez-vous ecclésial. En faisant résonner l’appel de l’Évangile aux oreilles de tous les membres de la communauté chrétienne, cette initiative souligne que la vocation missionnaire, pas plus d’ailleurs que la catéchèse, est loin d’être exclusive aux plus jeunes. Bien sûr, ils y participent, et parfois même ils sont capables de nous en indiquer le chemin. Mais l’accueil de l’Évangile en Église, comme dans notre société, est l’invitation primordiale qui est adressée à tous les baptisés.
Dans le contexte missionnaire qui est le nôtre aujourd’hui, les défis multiples de la formation à la vie chrétienne consistent à accompagner des personnes de tous âges dans une démarche d’éveil et d’initiation à la foi. Des plus petits jusqu’aux plus grands, tous et toutes, nous sommes «appelés par amour», c’est-à-dire par l’amour même que Dieu nous porte, à marcher sur les chemins de l’Évangile. Les premières communautés chrétiennes ont été, elles aussi, appelées par amour, comme on peut le lire dans la première épître de Jean: « Bien-aimés, aimons-nous les uns les autres, puisque l’amour vient de Dieu » (1 Jean 4,7).

Cette parole attribuée à saint Jean et les récits bibliques évoqués cette année pour le Dimanche de la catéchèse nous permettent d’entrevoir le grand rêve de Dieu pour son peuple. La catéchèse proposée met ces textes en relation avec des personnalités de notre temps qui ont répondu à l’invitation du Seigneur avec grande générosité, qu’il s’agisse de Martin Luther King, de Madeleine Delbrel ou du père Pops. Ce croisement entre textes bibliques et témoins actuels permettra de réfléchir sur l’appel de Dieu pour nous, aujourd’hui. C’est le rêve que je vous souhaite et que je soutiens de ma prière.
Bon Dimanche de la catéchèse!

+ Noël Simard
Évêque de Valleyfield
Président de l’Assemblée des évêques catholiques du Québec

samedi 15 septembre 2018

Lancement de l'Année pastorale dans l'Est !


Toutes les personnes baptisées des dix paroisses de l’Unité missionnaire de l’Est sont invitées à venir vivre une expérience de rencontre avec des disciples-missionnaires heureux et heureuses de croire en Jésus-Christ, de célébrer leur foi et de la partager. 

Sous le thème : Disciples-missionnaires... Mission possible !

Il y aura un service de garderie sur place.

Inscription pour l’autobus avant le 10 octobre au 418-862-2805 poste 310. Coût de l’autobus, 5 $ pour les adultes et gratuits pour les enfants. Trajet : Rivière-du-Loup, Saint-Antonin et Saint-Alexandre.

vendredi 14 septembre 2018

FÊTE DES MOISSONS MÉCHOUI

AU PROFIT DE LA FABRIQUE DE SAINT-ALEXANDRE DIMANCHE, 
LE 30 SEPTEMBRE 2018, 
À 11H30, 
À LA SALLE L’UNIVERS DU COMPLEXE MUNICIPAL. 

Les cartes sont en vente auprès des membres du Conseil de la Fabrique : 
(16 $ : adulte. 6 $ : enfant 6 à 12 ans. Gratuit pour enfants moins de 5 ans) 
Simone Fontaine, 418-495-2497, 
Normand Ouellet, 418-495-2239, 
Pauline Darisse, 418-495-3049, 
Sylvain Gauvin, 418-495-2283, 
Ginette Dumont, 418-495-2189, 
au presbytère, 418-495-2045. 
Nancy Lapointe, 418-495-2465, 

Après le dîner, VENTE À L’ENCAN. 

Seront vendus des fruits, légumes, tartes, pains, confitures, artisanat et beaucoup d’autres articles divers.

N.B. Les personnes désirant donner des articles pour la vente à l’encan peuvent les apporter à la chapelle de l’église, le samedi 29 septembre 2018, de 13 h à 16 h. Aussi, les objets peuvent être déposés au presbytère d’ici le 28 septembre. Au plaisir de vous retrouver tous et toutes à cette activité!

L’assemblée de Fabrique de Saint-Alexandre.

lundi 10 septembre 2018

Eucharistie


« La messe ne devrait jamais être plate ! » : forts de cette conviction, Annie Beauchemin et Guy Lebel, du diocèse de Nicolet, racontent leur façon de vivre l’eucharistie de façon signifiante avec le projet lamess3.0. La participation active de l’assemblée, telle que souhaitée au concile Vatican II, devrait nous rapprocher de l’idéal que poursuivaient les premières communautés chrétiennes. Pourquoi et comment mettre en œuvre cette participation active à l’eucharistie ?
Interventions : Sophie Tremblay, professeure à l’Institut de pastorale des Dominicains, Alain Roy, prêtre, diocèse de Montréal.

jeudi 6 septembre 2018

Partagez le chemin

Campagne d’automne Développement et Paix
Partagez le chemin

Personne ne devrait être forcé de fuir son foyer.

Chaque minute, 31 personnes sont forcées de fuir leur foyer. La majorité d’entre elles se trouvent dans les pays les plus pauvres de la planète et vivent dans des conditions extrêmement difficiles.

Conflits armés, changements climatiques, mégaprojets de développement, persécution…

Les causes de la migration forcée sont multiples, complexes et inter reliées. Il est temps d’agir!

En solidarité avec les 68,5 millions d’enfants, de femmes et d’hommes déracinés à travers le monde, marchons 40 075 km, soit l’équivalent de la circonférence de la Terre, d’ici le 31 août 2019. Voilà le message de la Campagne de Développement et Paix.

Appel à tous! Ceux et celles qui aimeraient s’impliquer dans une activité : groupes, élèves, parents, personnes à la retraite, jeunes ou moins jeunes, nous avons besoin de votre SOLIDARITÉ pour maintenir cette aide humanitaire.
Je suis sûr qu’il y a dans votre communauté des personnes capables d’organiser de belles activités originales pour amasser des fonds et/ou faire connaître Développement et Paix.

Pour me contacter, Jacynthe Chénard agente de pastorale au (418) 862-2805 #234.
Marchez, signez ou donnez : chaque geste compte! Devp.org/marche

lundi 3 septembre 2018

Le baptême

Le baptême from Office de catéchèse du Québec on Vimeo.

Comment comprendre le baptême ? Est-ce que le baptême est uniquement relié au moment de la naissance? Charlotte Framboise témoigne de sa conversion, de son cheminement et de la façon dont elle a vécu le baptême.
Interventions : Sophie Tremblay, professeure à l’Institut de pastorale des Dominicains, Alain Roy, prêtre, diocèse de Montréal.

dimanche 2 septembre 2018

Rencontre d'information paroisse de Rivière-du-Loup



 


Sujet :              Évolution des projets de la paroisse de Rivière-du-Loup

 

Date :               Dimanche, le 30 septembre 2018, à 14 heures

Endroit :           Église St-François-Xavier, Rivière-du-Loup

Pour qui?         Tous les paroissiens de la ville de Rivière-du-Loup

Personnes       Un représentant de la ville, du musée, du comité de sauvegarde
ressources :     et de la Fabrique.

BIENVENUE À TOUS !



La communauté de prière paroissiale (Renouveau charismatique)


Il y a plus de 50 ans, une belle histoire de redécouverte de l’Esprit Saint commençait à se répandre partout dans l’univers. Voici comment le pape François a présenté ce renouveau le jour de la fête de la Pentecôte en 2017.

Le Renouveau charismatique fut un temps de grâce de l’Esprit Saint. Et pourquoi un courant de grâce? Parce qu’il n’a ni fondateur, ni statuts, ni organe de gouvernement. Dans ce courant sont évidemment nées de multiples expressions qui, certes sont des œuvres humaines inspirées par l’Esprit, à travers divers charismes, et toutes au service de l’Église.

Cinquante ans est un moment de vie adapté pour s’arrêter et réfléchir. C’est le moment de la réflexion, la moitié de la vie. C’est le moment pour aller de l’avant avec plus de force, en laissant derrière nous la poussière du temps que nous avons laissé s’accumuler, en remerciant pour ce que nous avons reçu et en affrontant la nouveauté avec confiance dans l’action de l’Esprit.

La Pentecôte fait naître l’Église. La promesse du Père annoncé par Jésus Christ est celui qui fait l’Église.

L’Esprit nous conduit sur le chemin de conversion qui traverse le monde chrétien et qui est une raison de plus pour que le Renouveau charismatique soit un lieu privilégié pour parcourir la voie de l’unité.

Le Renouveau rappelle constamment à l’Église le pouvoir de la prière de louange. Une louange qui est une prière de reconnaissance et d’action de grâce pour l’amour gratuit de Dieu.

Jubilation, allégresse, joie sont les fruits de la même action de l’Esprit Saint. Le chrétien fait l’expérience de la joie dans son cœur; la joie de la Bonne Nouvelle de l’Évangile.

Le pape termine son message par une parole de reconnaissance :
Merci Renouveau charismatique pour ce que vous avez donné à l’Église au cours de 50 ans. L’Église compte sur vous, sur votre fidélité à la Parole, sur votre disponibilité au service et sur le témoignage de vies transformées par l’Esprit Saint. Partagez avec tous dans l’Église le baptême dans l’Esprit Saint, louez le Seigneur sans relâche. Marchez avec tous les fidèles chrétiens dans la prière et l’action de grâce pour les indigents. Servez les pauvres et les malades. C’est ce que l’Église et le pape attendent de vous, Renouveau charismatique, de vous tous qui êtes entrés dans ce courant de grâce!



                                                                                                              La Pocatière, 14 août 2018

mardi 28 août 2018

Du Vélo le 8 septembre !




Eh! les jeunes de 12 ans et plus! Une journée sport/spiritualité à vélo
vous est offerte le samedi 8 septembre prochain.
On vous donne rendez-vous à 8 h 30,
dans le stationnement du Cégep de La Pocatière. 

Le trajet qui vous est proposé est le suivant :
départ de La Pocatière en direction de Saint-Pacôme,
pour ensuite nous diriger vers Rivière-Ouelle et
retour à La Pocatière

Un arrêt pour le dîner est prévu dans
la belle municipalité de Rivière-Ouelle. 

Chacun apporte son lunch. 
Au retour, pour récompenser vos efforts, nous arrêterons
à la crème molle.


N.B. : Des vélos seront disponibles sur demande.
Un dépôt de 20 $$ sera exigé lors de l’inscription. 

Ce dépôt vous sera remis si vous vous présentez à l’activité.

Inscription avant le 5 septembre auprès d’Annie Sénéchal. 

On peut la rejoindre au
Cégep de La Pocatière au
numéro 418-856-1525, poste 2214 ou
par courriel à asenechal@cegeplapocatiere.qc.ca 

On peut aussi la rejoindre 

à la paroisses de Sainte-Anne-de-la-Pocatière au 
numéro 418-856-2896, poste 225 ou


dimanche 26 août 2018

Pour nous rejoindre

Une première pour l’Église de Sainte-Anne-de-la-Pocatière. Un seul numéro de téléphone pour rejoindre les paroisses de L’Unité missionnaire de L’Est et les membres de son équipe pastorale. En effet, depuis le mois d’août, en téléphonant au 418-862-2805, il vous est possible de choisir à qui vous voulez communiquer composant le numéro de son poste ou en écoutant le message qui vous aide à entrer en contact avec la personne de votre choix ou avec sa boîte vocale. 


vendredi 24 août 2018

Les 7 sacrements


Où est Pierre ?

Décès de l'abbé Rodrigue Gagnon


À l’Hôpital de Montmagny, le 20 août 2018, à l’âge de 77 ans, est décédé monsieur l’abbé Rodrigue Gagnon, fils de feu dame Lucienne Robichaud et de feu monsieur Thomas Gagnon. Né à Sainte-Perpétue en 1941, l’abbé Gagnon a fait ses études classiques au Collège de Sainte-Anne-de-la-Pocatière et ses études théologiques à l’Université de Montréal. Il fut ordonné prêtre à Sainte-Félicité le 22 août 1970 par Mgr Charles-Henri Lévesque.
De 1962 à 1980, il fut membre de la communauté cistercienne de l’Abbaye Notre-Dame de Nazareth, à Rougemont. Il rejoint officiellement le clergé diocésain de Sainte-Anne le 1er janvier 1985; toutefois depuis 1980, il exerçait son ministère à la paroisse de Cap-Saint-Ignace à titre d’auxiliaire. De 1986 à 1990, il fut curé des paroisses de Sainte-Lucie-de-Beauregard et de Saint-Léonidas de Lac-Frontière. En 1990, il est nommé curé de Sainte-Perpétue et Sainte-Félicité. En 1994, il profite d’une année de ressourcement et revient dans la région pour assurer la fonction d’administrateur paroissial à Saint-Ludger à l’été de 1995.
En 2000, il est officiellement nommé curé de Saint-Ludger tout en étant membre de l’équipe pastorale de Saint-Patrice et de Saint-François-Xavier. En octobre 2005, il est nommé administrateur des paroisses Saint-Marc-du-Lac-Long et Saint-Joseph de Rivière-Bleue. L’année suivante, il est nommé curé des paroisses Saint-Fabien-de-Panet, Saint-Juste-de-Bretenières, Saint-Léonidas de Lac-Frontière et de Sainte-Lucie-de-Beauregard.
En 2011, on lui accorde une année sabbatique. En 2012, il devient collaborateur à temps partiel aux paroisses de Saint-Jean-Port-Joli, Notre-Dame-de-Bonsecours, Sacré-Cœur (L’Isletville), Saint-Eugène et Saint-Cyrille. Deux ans plus tard, s’ajouteront les paroisses de Saint-Aubert et Saint-Damase. Atteint par la maladie, il se retire à la Maison Marie-Fitzbach de L’Islet-sur-Mer en 2015.
Il était le frère de :  Marielle (feu Régis Gagnon), Aline (feu Réjean Vaillancourt), Pauline (André Leclerc), feu Luc (Marthe Fournier), feu Gaston, Gilles (Claudette Vandal), Réjean (Huguette Adams), Clermont (Murielle Pelletier) et Gérard (Madeleine Gauthier). Sont également affectés par son départ de nombreux neveux, nièces, ses confrères prêtres et ses nombreux ami(e)s.
De sincères remerciements sont adressés à l’ensemble du personnel soignant de l’Hôpital de Montmagny ainsi qu’à celui du Centre d’hébergement de Saint-Fabien-de-Panet, pour leur soutien et les bons soins.
Vos témoignages de sympathie peuvent se traduire par un don à la Fondation de l’Hôtel-Dieu de Montmagny, 350, boul. Taché Ouest, Montmagny (Québec), G5V 3R8 ou à la Société Alzheimer Chaudière-Appalaches, Case Postale 1, Sainte-Marie (Québec), G6E 3B4. Des formulaires seront disponibles à l’église.
Le service religieux sera présidé par Mgr Pierre Goudreault le samedi 25 août 2018 à 13h en l’église de Saint-Pamphile où les membres de sa famille vous accueilleront de 10h à 12h50. L’inhumation se fera ultérieurement au cimetière paroissial de Sainte-Félicité. La direction des funérailles a été confiée  à la maison funéraire
C. Lavoie & Fils
(De la Durantaye & Fils)
18, du Foyer Sud
Saint-Pamphile
Pour renseignements ou messages de condoléances : (418) 356-3822, sans frais : 1-888-430-3822, télécopieur : (418) 356-5230, courriel : clavoie@deladurantaye.qc.ca Site web : www.deladurantaye.qc.ca.  Maison funéraire membre de la Corporation des thanatologues du Québec.

mercredi 22 août 2018

Ressourcement spirituel


Le samedi 22 septembre, de 9 h à 16 h, le groupe QUO VADIS (Où vas-tu?) animera un ressourcement spirituel à la cathédrale de Sainte-Anne-de-la-Pocatière. Un jour, un des disciples de Jésus lui posa cette question : « Où vas-tu? » Et Jésus de répondre : « Viens, suis-moi. » Cette invitation à suivre Jésus, elle s’adresse aussi à chacun de nous. Nous sommes invités à suivre le Christ qui veut nous faire découvrir les merveilles de sa présence dans nos vies. D’ailleurs, la journée aura pour thème : «Jésus veut faire merveille pour toi » (Lc 9, 43).

Que tu sois membre d’un groupe de prière ou non, cette journée est pour toi. Une animation sous forme d’enseignement, de prière, de musique et de chants, dans un contexte de grande fraternité qui laisse place à la louange et la joie de partager une même foi. Célébration de l’eucharistie pour terminer la journée. « Viens, tu comptes pour moi, tu as du prix à mes yeux et je t’aime »

                                                                                  Justin Picard
                                                                                  Répondant diocésain

mardi 21 août 2018

Catéchèses à Saint-Joseph-de-Rivière-Bleue


Information aux parents pour les cours de catéchèses, session automne 2018



Pour débuter la première session, il faut avoir 7 ans et plus. La deuxième session est pour les enfants qui ont déjà suivi la première et qui pourront faire leur sacrement du Pardon et Première Communion au printemps. Vous pouvez inscrire vos enfants en contactant Madeleine Lévesque au 418-893-7141. Les rencontres pourraient se faire en après-midi à la sortie de l'école à partir de la 3e semaine de septembre.

Pour les enfants qui ont fait leur sacrement du Pardon et Première Communion et qui veulent poursuivre les cours de catéchèse en vue de faire leur sacrement de Confirmation, contactez Mme Lise St-Pierre au 418-893-2350 ou le 418-860-8675 et laissez vos coordonnées.

Pour le sacrement du Baptême de votre enfant, il faut d'abord aller vous inscrire au presbytère, les heures d'ouverture sont les mardis et jeudis de 13 h à 16 h, ensuite appeler Madeleine Lévesque au 418-893-7141 pour prendre un rendez-vous.

samedi 11 août 2018

Messe du festival du Bootlegger à Rivière-Bleue


Dimanche le 28 juillet dernier, pour souligner le dixième anniversaire du festival, a eu lieu une messe spéciale à laquelle ont assisté plus d’une centaine de personnes même si des nuages menaçants étaient présents. Une équipe composée de Louise Cassistat, Lise Bérubé et Lise St-Pierre conseillées par Francine Bernier agente de pastorale et l’abbé Jules Massé, a travaillé à la préparation de la cérémonie qui a eu lieu à l’extérieur sur le site du festival. 

Pour débuter l’activité, un clin d’œil historique à l’époque du bootlegging a été fait avec la présence de René Dumais qui interprétait le personnage du curé Thériault qui a mis en garde les paroissiens contre les dangers de l’alcool et de la danse. Pour l’occasion, plusieurs chants ont été interprétés par l’excellente Claudie Lavoie accompagnée par le pianiste Jasmin Bélanger. De la danse et un chant autochtone ont aussi fait partie intégrante de la messe. Une douzaine de jeunes de la paroisse, en démarche de catéchèse, ont apporté les offrandes. L’abbé Jacques Harvey a su intégrer ces prestations à la messe en conservant le caractère sacré de la cérémonie.

Pour une troisième année consécutive une Criée a eu lieu à la fin de la messe. Grâce à la générosité de plusieurs donateurs et participants, près de 500$ ont été ramassés au profit de la fabrique.  

Denis Landry pour l’Assemblée de fabrique.

vendredi 29 juin 2018

Plates bandes de fleurs ?

Nous sommes en train de refaire une beauté aux galeries du Presbytère de Saint-Patrice. 

Merci au donateurs.


Cependant, ce n’est pas juste elles qui ont besoin d’attention et d’amour. Il y a aussi les plates-bandes de fleurs du presbytère. 





Vous chercher peut-être à embellir un autre jardin et mettre votre talent d’horticole ou d’horticultrice au service de la communauté. Vous être les bienvenus afin embellir ces plates bandes. Ensemble nous pouvons accomplir du bénévolat qui nous permet de nous réaliser dans le service. Contacter la secrétaire, Denise Ducas, de la paroisse de Rivière-du-Loup, où la sacristine, Francine Patry, si vous voulez donner un coup de pouce vert.

La patrimoine religieux louperivois




 


mardi 26 juin 2018

Messe à la Pointe

Pendant la période estivale,
la messe du mardi soir à 19 h aura
lieu à la chapelle Sainte-Anne-des-ondes, 
 

116 rue Hayward, Rivière-du-Loup.




L’été,
le temps pour faire une pause 
avec le Seigneur 


Du 26 juin au 28 août

lundi 25 juin 2018

Déclaration sur la légalisation du cannabis


Déclaration sur la légalisation du cannabis (marijuana)
à des fins récréatives

La Conférence des évêques catholiques du Canada (CECC) exprime sa déception à la suite de l’adoption de la loi C-45, qui légalise le cannabis (marijuana) à des fins récréatives. Étant donné les nombreux risques connus que pose l’usage du cannabis à la société humaine et à la santé humaine (physique, mentale et émotionnelle), il est déplorable que le gouvernement fédéral ait décidé de faciliter l’offre et la consommation d’une substance qui entraîne la dépendance et qui aura des effets désastreux pour une multitude de personnes.

L’Association médicale canadienne, l’Association des psychiatres du Canada et la Société canadienne de pédiatrie ont souligné les liens entre l’usage du cannabis et les dépendances, la dépression, l’anxiété, la psychose, les entraves au développement du cerveau, ainsi que des problèmes pulmonaires tels que l’asthme et l’emphysème. L’UNICEF est d’avis que les jeunes du Canada sont les plus fréquents consommateurs de marijuana du monde développé, et la légalisation du cannabis à des fins récréatives ne restreindra pas l’accès des jeunes à la marijuana et n’en diminuera pas la consommation par les jeunes, contrairement à ce que le gouvernement a prétendu. Les chefs de police du Canada, ainsi que de nombreux leaders autochtones, provinciaux et municipaux, continuent de souligner le besoin d’un financement additionnel pour faire respecter la nouvelle loi, et tous ne sont pas convaincus qu’elle réduira les activités du crime organisé, mais plutôt qu’elle pourrait même avoir l’effet contraire. La légalisation n’est pas nécessaire parce qu’il est difficile de faire respecter la loi. Il y aura toujours des plaies sociales qui seront difficiles à éliminer, mais la réponse ne peut certainement pas être de capituler en les approuvant ou en les légalisant. Au contraire, comme l’a recommandé l’Académie pontificale des sciences, les solutions au trafic des drogues, aux dépendances et aux abus résident dans les possibilités d’éducation et d’emploi, le soutien communautaire aux personnes vulnérables, le traitement, la prévention et les services médicaux, le soutien de la famille, la restriction de l’approvisionnement en drogues, la dissuasion de la consommation de drogues et la promotion de programmes de désintoxication.

La position de la CECC est également celle du pape François, qui a signalé que « [l]es légalisations de ce que l’on appelle les “drogues douces”, même partielles, sont non seulement discutables sur le plan législatif, mais ne produisent pas les effets qu’elles s’étaient fixés. » (Discours aux participants à la 31e « International Drug Enforcement Conference », Rome, 20 juin 2014.) L’augmentation massive de consommation du cannabis qui accompagnera sa légalisation ne produira pas une société plus juste et plus humaine, mais ne fera qu’aggraver ou multiplier des problèmes déjà très répandus dans la société, y compris la maladie mentale, le crime, le chômage, l’éclatement des familles, les blessures et les accidents mortels résultant de la conduite avec facultés affaiblies, et la dépendance accrue aux drogues plus « dures » avec les problèmes connexes résultant des surdoses.

Pour citer une déclaration antérieure de la CECC, « Déclaration sur la crise des opioïdes et de la toxicomanie au Canada », la légalisation de la marijuana « est potentiellement dangereuse. Les risques importants pour la santé associés à l’usage du cannabis sont largement reconnus, surtout chez les jeunes. Ils comprennent un risque accru de crise cardiaque, d’AVC, toutes les pathologies respiratoires et cancérigènes associées à la fumée du tabac, et une multitude de troubles psychiatriques, dont la schizophrénie. Des études ont démontré que la marijuana sert souvent de “drogue d’initiation”, soulignant la tendance des utilisateurs d’en consommer en combinaison avec d’autres substances licites ou illicites, y compris certaines qui pourraient être plus dangereuses. À un moment où tant de ressources sont engagées pour décourager l’utilisation récréative du tabac, il est difficile de comprendre l’indifférence pour la santé publique qu’engendrait la légalisation de la marijuana, qui est vraisemblablement beaucoup plus nocive. »


Conférence des évêques catholiques du Canada
25 juin 2018